•  

    Dans le cadres des élections municipales 2014

    Candidats aux élections municipales, les membres de la liste 

    "Agir pour Romilly sur Andelle ",

    que j’ai l’honneur de conduire ont le plaisir de vous convier à la

      

    Réunion Publique 

     

    Le jeudi 13 Mars 2014  à  20 h 30 

     

    Salle du C.A.R.R.É

    Place des deux Amants 

      

    Ce sera l’occasion de présenter chaque membre de la liste, d’exposer les engagements pour les 6 années à venir et de répondre aux questions des habitants de la commune.

     

    Dans l'attente du plaisir de vous retrouver. 

     

    INSCRIRE LA CONCERTATION ET LA COMMUNICATION AVEC VOUS

    EST AU CENTRE DE NOTRE ACTION.

     

    Alain ROBERT

     


    votre commentaire
  • ● L'impartial en parle le 06..03.2014 "LE LOGEMENT"

       Logement

    Notre hebdomadaire « l’impartial » a programmé et demandé aux candidats de se poser des questions sur différents thèmes. (Les finances, le logement, l’économie et la sécurité pour les semaines à venir. 

     

    l’impartial du jeudi 06 mars 2014 


    Questions de Jean – Luc ROMET à Alain ROBERT  


    1) Que prévoyez vous comme politique de logement sur la commune pendant six ans ?

     

     Alain ROBERT : Romilly doit absorber l’arrivée de nombreux nouveaux habitants. A la suite de cette grande phase de constructions, il est nécessaire de prendre de soin des nouveaux arrivés, comme des Romillois dont l’environnement a changé et qui doivent s’adapter aux conséquences d’un village qui grossit. Pour prendre une image simple, nous souhaitons passer de la quantité à la qualité : nous ne voulons plus de déclassements supplémentaires de terrains à bâtir, et veiller à ce que le quotidien des Romillois soit simplifié, que leur accès aux bassins d’emploi, aux services, aux commerces soient meilleurs.


    2) L’offre à Romilly est-elle suffisante ?

     

    Alain ROBERT : Cette question plus précise est très intéressante, car elle mérite une approche plus détaillée et nous mène à une analyse  importante nous ramenant notamment à la question précédente. En effet, compte tenu du nombre important de constructions qui ont été réalisées durant ces dernières années, une réponse rapide pourrait conclure à la saturation des besoins ; même si de nouveaux projets à Pîtres, voire à Doudeville continuent (doucement) à trouver preneurs. 

        

         Pourtant, à y regarder de plus près, on constate deux caractéristiques importantes : ce sont très majoritairement (SILOGE mis à part) des propriétaires occupants qui ont bâti d’une part, et la typologie des logements est également très majoritairement la même d’autre part : des pavillons individuels avec 3 ou 4 chambres.

     

         Il y a en effet peu de logements locatifs, et, surtout, peu de petits logements.

    Ainsi, l’offre pour les jeunes couples qui s’installent ou pour les retraités qui souhaitent céder leur maison trop lourde à entretenir et qui recherchent des logements plus petits, de plain-pied et sans entretien sont bien trop rares.

     

         La conséquence ou le risque est donc de « perdre » les uns et les autres à Romilly, ce qui nuirait à l’équilibre social que nous souhaitons préserver.

    Donc, si l’offre paraît suffisante, c’est un trompe l’œil qu’il faudrait corriger : nous aurons à inciter les nouveaux projets (sur des terrains d’ores et déjà constructibles) vers une diversification de la typologie des logements : accession / locatif – T2 / T3 de plain-pied.



    Questions de Maurice JACOB à Alain ROBERT 


         Les lois SRU (solidarité et renouvellement urbain) du 13/12/2000 ont transformé le POS (plan d’occupation des sols) en PLU (plan local d’urbanisme). Les textes ont modifié en profondeur le droit de l'urbanisme et du logement en France.

    D’un centre ville, l’espace s’élargie en fonction d’une densité urbaine vers des zones artisanales et industrielles pour finir vers des zones agricoles et des zones naturelles  à vocation diverse. Compte tenu des règlementations de ces zones et des risques naturels : comment entendez-vous l’avenir de notre commune ?  


    Alain ROBERT : L’avenir de notre commune passe par la sauvegarde de son identité : Romilly est un village semi rural, qui profite d’un environnement naturel riche et varié, d’une situation géographique particulière entre de grands pôles urbains, et qui a une longue histoire industrielle et ouvrière. Romilly sort d’une période d’expansion, d’augmentation de population, et comprend une mixité sociale et en âge, et désormais de nombreux nouveaux romillois à accueillir. Romilly est enclavé, sur les plans géographique, administratif et politique, et il y a, d’années en années de moins en moins d’offres de travail dans la vallée. Pourtant, les grands projets « voisins » sont imminents en emporteront des modifications profondes pour notre village et notre environnement. Romilly sur Andelle peut entrer de plain-pied dans ce nouvel avenir, en profitant des locomotives que sont les pôles urbains voisins (CASE, Métropole), le contournement Est, le barreau vers l’Eure, la zone tri modale et tout le développement économique qu’ils vont générer.

     

         A Romilly, on peut conserver un environnement naturel, semi rural, une convivialité, une proximité que perdent les villes qui s’urbanisent trop vite. Pour préserver cela, nous sommes convaincus qu’il faut permettre aux Romillois d’accéder facilement aux bassins d’emploi, faciliter ces flux sortants, bien plus efficaces pour avoir un travail que de s’en remettre à la compétition des ZAC dans notre région.

     

         En fait Romilly a une chance unique, si elle ne se soumet pas à ces réflexes trop communs aux politiques, de se protéger des excès des urbanisations accélérées, et maintenir son environnement exceptionnel : ses rivières, ses terres agricoles, ses forêts, les collines, ses chemins ou encore ses champs. 


     

    http://www.limpartial-andelys.fr/

       

    Vous pouvez lire les réponse dans « L’impartial »  du 06.03.2014

    N° 7479 

      

    Cliquez ICI copie impartial

     

    Questions d’Alain ROBERT  à Jean Luc Romet :  

     

         Romilly s’enorgueillit d’avoir dépassé le seuil des 3.000 habitants, expansion que l’on doit aux maires successifs, M Jacob et vous-mêmes principalement. Cela nécessite de maintenir pour les nouveaux arrivants, comme pour les romillois qui résident dans notre village depuis longtemps, la qualité des infrastructures existantes, et leur permettre une bonne montée en charge. Ce ne sera possible que si l’on cesse de construire de nouveaux logements en grande quantité. Les terrains d’ores et déjà constructibles suffiront à une progression contenue et gérable.

    1) - Ne pensez-vous pas indispensable de s’engager auprès des Romillois à ne pas déclasser de nouveaux terrains durant le prochain mandat ? 

     

         L’emploi dans la Vallée de l’Andelle décroit régulièrement depuis plusieurs années. Pourtant, Romilly peut profiter de bassins d’emploi importants, si tant est qu’elle permette aux Romillois d’y acccéder bien plus facilement. Une constatation nous est souvent remontée lors de nos entretiens avec les Romillois : la grande majorité doit avoir recours à 2 véhicules par foyer, ce qui est un coût important, qui, si l’on ne fait rien, risque d’inciter les foyers actifs à se rapprocher des bassins d’emploi.

    2) - Comment pensez-vous répondre à cette problématique du surcoût du logement que génère la nécessité d’avoir 2 véhicules par ménage, et éviter qu’à terme, les habitants rejoignent les endroits bénéficiant de transports en commun ? 

     

    ------------------------------------------------------- 

     

    Questions d’Alain ROBERT  à Maurice Jacob :  

         Vous avez œuvré activement à l’expansion de Romilly, notamment en déployant les constructions de pavillons à Romilly, qui aujourd’hui a franchi le seuil de 3000 habitants. On constate aujourd’hui que la typologie des logements créés sont très majoritairement des pavillons avec 3 ou 4 chambres. Pas ou très peu de logements collectifs, pas ou très peu de petits logements, peu de logements locatifs. Les retraités ont souvent une maison avec chambres et terrains difficiles à entretenir, et n’ont pas d’accès à des logements de plains pieds, plus commodes à vivre. Les jeunes couples ont peu d’accès à des logements locatifs de petite surface pour commencer dans la vie…

     

    1) - Vous accordez-vous sur la nécessité de cesser les constructions en grands nombres ?

     

    2) - Partagez-vous notre constat sur la typologie existante des logements, et que comptez-vous proposer pour permettre de répondre aux besoins des retraités et jeunes familles de Romilly pour qu’ils puissent rester dans leur village ?

     

    http://www.limpartial-andelys.fr/

      

    Vous pouvez lire les réponse dans « L’impartial »  du 06.03.2014  N° 7479 

    Cliquez ICI copie impartial

      


    votre commentaire
  • Bientôt dans votre boîte à lettres Notre tract N° 3

     

    Agir pour Romilly sur Andelle 

     

    Une équipe qui se veut compétente et efficace

    Au service de tous les Romilloises et les Romillois

    Cliquez sur l’image pour agrandir.

     Ou en P.D.F. Cliquez ICI 

     Bientôt dans votre boîte à lettres Notre tract N° 3 Bientôt dans votre boîte à lettres Notre tract N° 3   


    votre commentaire
  • L'impartial en parle le 27.02.2014

          Notre hebdomadaire « l’impartial » a programmé et demandé aux candidats de se poser des questions sur différents thèmes. (Les finances, le logement, l’économie et la sécurité pour les semaines à venir. 

    FINANCES

    Questions de Jean – Luc ROMET à Alain ROBERT 

     

    Questions de Jean-Luc Romet : 

     

    1)             Quel est votre programme pour la fiscalité pendant six ans ?

     

    Alain ROBERT : - Le programme obéira avant tout à un engagement que nous prenons auprès des Romillois qui ont vu la pression fiscale monter fortement : baisser la fiscalité locale. Les Romillois comme tous les Français ont vu leur pouvoir d’achat chuter en partie à cause de la fiscalité. A Romilly, l’accroissement de population a généré une augmentation des recettes ; et nous projetons de contenir les dépenses pour rendre chaque euro d’impôt plus efficace.  Il sera donc nécessaire de fixer le budget annuel global avant de déterminer la répartition des dépenses. Et nous n’augmenterons aucun impôt ou taxe, et les baisserons partout ou ce sera possible, économiquement et juridiquement. Ne vivons plus au-dessus de nos moyens !

     

    2)      Quelles sont vos idées pour maîtriser les dépenses ? 

     

    Alain ROBERT : - Il faudra tout d’abord inscrire le budget annuel maximal comme un montant impossible à dépasser. Ainsi, toutes les dépenses devront être contenues et hiérarchisées pour obéir à cette contrainte forte. Il faudra arbitrer entre les différents postes de dépenses, vérifier la pertinence des sommes engagées les années précédentes.

         En outre, nous n’envisagerons aucune augmentation des dépenses de fonctionnement qu’après étude d’impact et de retour sur investissement. Pour le dire plus simplement, nous étudierons à chaque fois si de nouvelles dépenses ou leur augmentation peuvent être évitées, soit en les ajournant, soit en réorganisant les services ou autre poste de dépense. Nous ne dépenserons les impôts des Romillois qu’en fonction de leurs moyens ; et en période de crise, ils sont moindres.

         Ces engagements concerneront également les syndicats et la communauté de communes qui devront démontrer que leur existence est plus efficace et plus économique pour chaque commune et administré.  

     

    Questions de Maurice JACOB à Alain ROBERT 

     

    1)            Plutôt que de réduire son train de vie, l’Etat promulgue de nouveaux impôts sur notre revenu puis dans un second temps, demande aux communes de réduire nos dépenses, tout en nous imposant des charges supplémentaires (les rythmes scolaires). Comment ressentez-vous l’avenir ?

     

    Alain ROBERT : - Nous partageons la réflexion, à la fois de l’augmentation importante des impôts et du transfert de charges non compensé, d’autant plus regrettable dans une période de crise économique. Nous aurons la chance, l’opportunité d’agir et participer à cette tentative d’alléger ces pressions, au moins pour les Romillois. L’avenir de la fiscalité locale passera par le respect d’engagements budgétaires clairs et vérifiables, et le contrôle de ces engagements.

         A Romilly, nous prendrons les engagements budgétaires clairs et quantifiables par tous, dès le début du mandat, et nous devrons nous y conformer. L’avenir est donc au contrôle des dépenses, ce qui parfois n’implique que leur report sur l’exercice suivant : Parfois, une réfection de route ou la subvention d’un projet peuvent attendre quelques mois. L’avenir, c’est de hiérarchiser les dépenses : les essentielles avant tout, et les ordonner dans le temps : comme nous n’avons plus les moyens de faire tout et tout de suite, nous ferons tous mieux, en prenant plus de temps !

     

      2)     Alors La communauté de commune de l’Andelle veut prendre de plus en plus de compétences, la dernière étant la voirie. Une CLETC ou Commission Locale d’Évaluation de Transfert de charges a été nommée dont nous savons peu de choses, des décisions doivent être prises peu avant les élections du 23 mars qui interpelle sur sa nécessité, des maires se demandent s’ils vont perdre leur libre arbitre pour devenir de simples jardiniers, nous nous demandons qui fait quoi et, dans cette situation confuse où il est surtout question de notre argent, ma question est la suivante : La communauté de commune de l’Andelle a-t-elle les moyens de ses compétences ?

     

    Alain ROBERT : - Monsieur Jacob nous interpelle sur un vrai débat de fond : la « Machine » Communauté de Communes est lancée, depuis plusieurs années, ses compétences sont accrues, ses missions élargies, à tel point que les administrés sont bien en peine de comprendre son fonctionnement, son budget, ses décisions.

         Pour la démocratie, c’est une étape essentielle que de réussir ce passage à une gestion plus large des besoins communs des administrés d’un même secteur. Il faudra du temps, sans doute, et il faudra surtout des résultats. Or, aujourd’hui, les communes n’ont que l’impression que ces nouvelles responsabilités ne sont assumées qu’avec des impôts supplémentaires là où on attendait des économies d’échelle.

         Le principe de la CLETC va dans le bon sens, tant pour l’efficacité que pour la transparence. Notons quand même au passage que c’est un nouveau « machin », et que la simplicité qui est une vertu a disparu dans ces administrations.

         Les moyens de ses compétences ? En accord avec le diagnostic sur la situation confuse, et les attributions éclectiques des syndicats, personne ne peut l’affirmer. 

     

    http://www.limpartial-andelys.fr/  

      

     Vous pouvez lire les réponse dans « L’impartial »  du 27.02.2014 N° 7478

      

    cliquez  Copie impartial en PDF

     Questions d’Alain ROBERT  à Jean Luc Romet : 

      1) Nous avons entendu que vous êtes satisfait d’avoir contenu l’augmentation de la part communale des impôts locaux (sans parler des taxes sur abris de jardins etc…), mais les dépenses totales par habitants, de 1483 € en 2012 (dépassant de plus de 300 € la moyenne des communes de même taille) sont toujours très élevées, et ce d’autant plus dans un contexte d’augmentation généralisée de toutes les taxes et impôts en France. Trop d’impôt nuit au pouvoir d’achat.  

          L’augmentation de la population à Romilly doit permettre d’améliorer le rendement des dépenses courantes et contenir les projets dans un budget à la baisse.

           Ne pensez-vous pas indispensable de s’engager auprès des Romillois à diminuer ces taxes locales ? 

     2)      L’apport de la Communauté de Communes, en terme de mutualisation des moyens et économies pour les communes ne s’est pas fait ressentir. La CdCA a créé de nouvelles charges pour Romilly qui a pourtant conservé les mêmes effectifs.

          Comment pensez-vous peser sur la CdCA pour que les Romillois ne la voient pas comme une strate fiscale supplémentaire mais comme un moyen efficace et économique d’assumer des missions communes ? 

      Questions d’Alain ROBERT  à Maurice Jacob :  

     1)      Le montant des impôts au terme de votre mandat était déjà élevé. Vous avez initié et développé l’aménagement de nombreux lotissements et infrastructures qui ont généré l’augmentation des impôts. Il semble temps de raisonner les investissements, et de n’envisager des dépenses supplémentaires au budget communal qu’en trouvant des économies sur d’autres postes.

          Prévoyez-vous de faire une pause dans le développement urbain et les déclassements de terrain ? 

     2)      Les impôts et taxes de toutes natures confisquent du pouvoir d’achat, notamment aux Romillois, avec des conséquences dans leurs dépenses, et pour les commerces et artisans de Romilly. Si vous êtes élu,

          êtes-vous prêts à vous engager pour diminuer la pression fiscale sur les Romillois ?

     Copie impartial en PDF


    votre commentaire
  • NOTRE NOM, NOTRE ÂGE, NOS PROFESSIONS

    1 – Alain ROBERT               67 ans    Retraité Délégué Commercial Agro-alimentaire. Ancien Maire de Romilly sur Andelle

    2 – Muriel MACHET-BEZIEL 55 ans    Assistante S.A.V.

    3 – Daniel MANIERE           54 ans    Expert en Bâtiment

    4 – Nelly BOURDON           65 ans    Retraitée Juriste de sociétés

    5 – Olivier PLANQUE          42 ans    Gérant de Société

    6 – Armelle PARIS               42 ans    Agent d’ordonnancement

    7 – Sylvain MICHEL             43 ans    Agent de Maitrise principal , Responsable unité sureté

    8 – Anne-Marie BOINET-MANIERE 49 ans Pédicure Podologue Libérale

    9 – Renato MENNITI            35 ans    Technico - Commercial

    10 – Typhaine BEZIEL        25 ans    service bancaire sans emploi

    11 – Roch GUERIN              41 ans    Chauffeur Livreur

    12 – Isabelle BRIVET          38 ans    Assistante maternelle

    13 – Thierry BAYART          64 ans    Retraité Responsable industrie automobile

    14 – Carole PLANQUE        40 ans    Professeur des écoles

    15 – Michaël LEMOINE       32 ans    Carreleur

    16 –  Isabelle GUERIN         40 ans    Employée Commerciale

    17 – Brito FARIA                  29 ans     Artisan bâtiment

    18 – Delphine HERMIER     38 ans    Préparatrice en pharmacie hospitalière

    19 – Marc Antoine COUSIN 32 ans   Artisan Peintre

    20 – Josiane CALAMARI     60 ans   Retraitée Comptable

    21 – Thierry  FOUCAULT    46 ans   Responsable commercial

    22 – Sophie  LAMARCHE   53 ans   Commerçante, Conseillère immobilier

    23 -   Rodrigue CHAPUIS    41 ans   Artisan Bâtiment

     


    votre commentaire
  • Nos 8 priorités

     

              Vous avez trouvé dans vos boîtes à lettres notre première information. N’hésitez pas à nous contacter par téléphone, à nous écrire, par mail pour nous poser toutes questions ou nous apporter toutes suggestions. Nous nous ferons un plaisir de vous  répondre.

      

     

    Nous avons entendu et retenu les 8 préoccupations

    sur les municipales des Romilloises et des Romillois

    Pour avoir une meilleure lecture, cliquez sur l’image

    ou

    cliquez ici pour avoir le document en PDF

     

      

    ● Nos 8 priorités● Nos 8 priorités

     


    votre commentaire
  • ● Projet d’organisation du conseil municipal

    Projet d’organisation du conseil municipal

    De la liste

    « Agir pour Romilly sur Andelle »

    conduite par Alain ROBERT

           Les commissions municipales sont chargées d'étudier les questions avant leur présentation en conseil municipal. Elles n'ont aucun pouvoir décisionnel; le conseil municipal est le seul décisionnaire. Les réunions des commissions ne sont pas publiques.

          A Romilly sur Andelle, elles seront au nombre de 5, le maire est président de droit de toutes les commissions.

          C'est le conseil municipal qui fixe le nombre des conseillers présents au sein des commissions et désigne ceux qui y siégeront.

     ● Projet d’organisation du conseil municipal

         Viendront s’ajouter les syndicats et les représentants à la CCdA (Communauté de communes de l’Andelle)   Cliquez sur l'organigrame pour une meilleure lecture


    votre commentaire
  • ● Prochain Conseil municipal

    Le prochain conseil municipal aura lieu 

    à  l’Hôtel de ville le jeudi 18 décembre 2014

     à  18h30  

     (Salle du Conseil) 

    ordre du jour à venir.....

    ------------------------------------------------------------------------------------------

    ● Prochain Conseil municipal Le prochain conseil municipal s'est réuni 

    à  l’Hôtel de ville le vendredi 07 novembre 2014

     à  20h30 

     

     (Salle du Conseil) 

     

    Ordre du jour :

     

    1)       Approbation du compte-rendu de la séance du Conseil Municipal du 23 septembre 2014.

    2)       Règlement et tarifs du cimetière 

    3)       Décisions modificatives au budget pour les charges de personnel. 

    4)       Délégation au Maire. 

    5)       Tarifs restaurant scolaire. 

    6)       Ouverture d’un budget eau. 

    7)       Communications et informations diverses. 

     

    -  Le compte rendu  -

    ------------------------------------------------------------------------------------------ 

    ● Prochain Conseil municipal

    Dernier conseil municipal du

    le 23 septembre 2014

    à 18h 30.

    (Salle du Conseil) 

      Ordre du jour :

     

         1) Approbation du compte-rendu de la séance du Conseil Municipal du 12 et 24 juin 2014.

         2) Bibliothèque-Médiatèque :    - choix des entreprises.

         3)  Convention avec la MJC A.l.e.r. Dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires.

         4) Budget supplémentaire.

         5) Audit financier de la Commune.

         6) Tarifs de la location de la Maison du Marais.

         7) Clos de la Petite Planche : cession à l'euro du bassin de rétention.

         8) Bulletin municipal : tarifs des encarts publicitaires.

         9) Personnel communal : promotions et annualisation du temps de travail.

        10) Conventions : et participation aux frais.

    a) S.I.E.G.E. (autorisation de programmes)

    b) E.D.F. (prélèvement sur compte Banque de France)

    c) E.R.D.F. (télérelevé des compteurs)

        11) Communications et informations divers.

            

    ---------------------------------------------------------------------

    Le Conseil municipal de Romilly sur Andelle 

    s'est réuni

    ● Prochain Conseil municipal   à l’Hôtel de ville le vendredi 20 juin 2014

       à 18 h 30

       (Salle du Conseil)

     ordre du jour :

    - désignation des grands électeurs qui éliront les sénateurs

    - les indemnités des élus 

    ------------------------------------------------------------------------------------------

     

    ● Prochain Conseil municipal Le Conseil municipal de Romilly sur Andelle

    s'est réuni

     à l’Hôtel de ville le jeudi 12 juin 2014

    à 20h30

     (Salle du Conseil)

     Ordre du jour :

        1) Approbation du compte-rendu de la séance du Conseil Municipal du jeudi 17 avril 2014

         2) Bibliothèque-Médiatèque :    - Présentation du projet,

         3)  Résultat de la consultation pour les missions de coordination sécurité (SPS) et contrôle technique,

              - Demande de subvention pour le mobilier.

         3) Accessibilité des points d’arrêts des transports :  demande de subvention

         4) Vote du compte administratif et du compte de gestion de la commune,

             Vote du compte de gestion du Lotissement St. Crespin.

         5) Logiciel pour la Police Municipale, signature de convention.

         6) Intégration de voirie dans le domaine Communal pour le calcul de la DGF.

         7) Intégration de la rue Bonaparte et du Clos du Moulin Pouchet dans le domaine Communal.

         8) Personnel Communal : Proposition d’avancement de grade pour 2 agents.

         9) STELA : Prise en charge des frais de transports scolaires de collégiens et lycéens

        Inscription de la dépense au B.P.

        10) Piégeage d’animaux nuisible : Convention et participation aux frais.

        11) Jury d’assises : liste préparatoire.

        12) Communications et informations.

         -----------------------------------------------------------------------------------


    votre commentaire
  • ● Les impôts communaux à Romilly sur AndelleLes impôts communaux à Romilly sur Andelle

              Familiarisons nous avec les chiffres clés des comptes de la commune de Romilly sur Andelle. (Site officiel)

              Nous pourrons juger de certaines phrases que nous trouverons au fil des documents de campagne qui seront distribués, ou des paroles que nous entendrons sur le sujet des impôts locaux et de la fiscalité en général. Et, nous pourrons nous faire une idée de ce qui est porté sur la place publique.

                       Strate : ce mot est très intéressant. On trouvera dans la colonne portant ce nom, le chiffre moyen en € que payent les habitants des communes comparables à la nôtre (de 2000 à 3500 habitants)

                En consultant ces chiffres vous pourrez avoir :

                            ● le total des produits de fonctionnement de la commune

                            ● le total des charges de fonctionnement

                            ● le résultat comptable

                            ● le total des ressources d'investissement

                            ● le total des emplois d'investissement

                            ● le besoin ou la capacité de financement

                            ● le fond de roulement

      Pour vous rendre sur le site officiel « les comptes des communes »  Cliquez ICI

     


    votre commentaire
  • Nos 10 engagements

     ● Nos 10 engagements

    Parce que je crois au meilleur pour notre commune et pour ses habitants,

     Je prends les engagements suivants :

     Engagement I -    Une équipe irréprochable et ouverte

              Gérer la commune de manière irréprochable et avec intégrité; ouvrir les équipes et les postes à responsabilité à tous celles et ceux qui veulent mettre en oeuvre notre projet municipal, aux jeunes, aux femmes, aux citoyens issus de la diversité et aux personnes handicapées; être comptables auprès des électeurs en rendant compte au moins une fois par an du respect de nos engagements directement devant eux; porter notre projet au niveau intercommunal car une commune ne peut aujourd'hui plus agir seule.

     Engagement II -   Une commune respectueuse de tous les citoyens et fraternelle

              Associer les citoyens à la prise de décision pour que la vie de la commune soit l'affaire de tous; développer l'accueil des nouveaux arrivants; s'impliquer dans la formation à la citoyenneté de tous et surtout des plus jeunes ; soutenir la société civile et la vie associative sous toutes ses formes et avec impartialité; agir pour que tous les habitants trouvent leur place dans la vie de la commune en luttant contre les discriminations et en plaçant la fraternité au coeur du projet municipal.

     Engagement III -   Un meilleur cadre de vie

              Faire de l'amélioration constante du cadre de vie une priorité de notre action; rechercher l'exemplarité dans le domaine du développement durable en particulier en développant les transports collectifs; être plus respectueux des espaces, de l'air et de l'eau; viser un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 5% sur la durée du mandat.

    Engagement IV -      Une commune soucieuse du bien être des plus jeunes

             S'engager en faveur du libre choix des familles entre les différents modes de garde des enfants en développant l'accueil collectif et individuel ; proposer aux enfants et aux adolescents des activités culturelles et de loisirs diversifiées, mettant entre autres l'accent sur l'ouverture sur le monde et l'Europe; mettre en place un « service civique communal », offrant aux adolescents la possibilité de se rendre utiles à la commune, notamment dans les domaines de l'aide aux personnes âgées et de la protection de l'environnement.

    Engagement V -      Un engagement en faveur des seniors

             Aider les aînés à trouver une place dans la vie de la commune, notamment en favorisant l'activité des retraités qui veulent agir pour la collectivité; soutenir les solidarités entre générations; favoriser l'autonomie et le maintien à domicile pour les plus âgés et lutter contre leur isolement.

    Engagement VI -     Une commune qui crée des logements pour tous

              Soutenir le développement d'une offre de logements diversifiée, s'adressant à tous les âges, et agir pour favoriser l'accession sociale à la propriété; aider à la réhabilitation et à la rénovation des logements.

    Engagement VII -   L'égalité des chances par l'éducation, le sport et la culture

              Encourager l'accès à la culture et au sport pour tous et à tous les âges, parce que c'est l'une des conditions de l'égalité réelle des chances; soutenir la création artistique en mettant à disposition des lieux dédiés à la création; établir des liens entre l'école et les créateurs; avec l'aide de l'Education nationale, développer la prise en charge des écoliers après la fin des cours; créer des tutorats exercés par des étudiants ou des retraités pour les jeunes en situation d'échec scolaire; mettre en valeur le patrimoine culturel et naturel; agir pour un haut niveau d'accès aux technologies de l'information et de la communication. 

    Engagement VIII -    La sécurité au quotidien pour tous

              S'engager pour la sécurité au quotidien, partout dans la commune, dans le prolongement des efforts déjà entrepris; développer l'écoute et l'accueil des victimes; grâce aux services publics et par l’effort soutenu en faveur de la sécurité de leurs habitants. Trouver des solutions pour désengorger le CD321, notre commune voisine de Pont St. Pierre et la vallée de l’Andelle sans pour autant reporter les inconvénients sur les habitants du pied de la côte des deux Amants. 

    Engagement IX -      Plus d'emplois créés

              Se donner les moyens du développement économique de toutes les activités, pour plus d'emplois, agir pour maintenir et développer les commerces et les services de proximité ; faire du groupement intercommunal un acteur engagé en faveur des créations d'emplois; développer les services à la personne pour aider les habitants dans leurs parcours de vie et lutter contre le chômage.

     Engagement X -      Une fiscalité maîtrisée

             Agir pour le pouvoir d'achat des habitants en n'augmentant pas la fiscalité communale, à périmètre de politiques constant.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique